S’autoriser le droit à l’erreur

« Utilisez vos erreurs comme autant de pas vers une meilleure compréhension et de plus grands accomplissements. »

Susan Taylor, Journaliste américaine

Faisons de meilleures erreurs demain!

Faisons de meilleures erreurs demain!

Lorsqu’on apprend de nouvelles choses, il est normal de se tromper les premières fois. Pourtant, l’être humain n’aime pas se tromper et encore moins avouer ses erreurs. Souvent on se sent faible, coupable de nos fautes. On ne s’autorise pas le droit à l’erreur alors que se tromper est riche d’enseignements.

Voir les choses autrement

Essayons de voir les choses autrement. Vous avez essayé de faire quelque chose et vous vous êtes trompés. Au moins vous avez le mérite d’avoir essayé. L’autre avantage est que l’on se souvient mieux des erreurs que l’on commet nous-même, notre cerveau les enregistre pour nous empêcher de les reproduire une seconde fois. Les erreurs servent comme leçons de vie.

Nous manquons souvent de tolérance envers nous-même. Nous nous mettons une pression incroyable, avec tout le stress que cela comporte…inutilement. Tout le monde peut se tromper, nous ne sommes pas des robots et nous ne sommes pas parfaits. Cela semble une évidence et pourtant vous autorisez-vous à faire des erreurs? Vous autorisez-vous à ce que tout ne soit pas parfait? 

J’ai toujours été très perfectionniste, et ça m’a joué bien des tours au travail. Je devais tout faire parfaitement donc je prenais un temps fou pour faire et vérifier les différentes tâches qui m’étaient attribuées. Cela ne m’empêchait pas de me tromper. J’ai toujours reconnu mes fautes car elles me permettaient d’apprendre. Avec le temps, je me suis aussi autorisée à ne pas essayer d’être parfaite tout le temps. :)

Comment apprendre de ses erreurs?

Pour vivre sereinement, autorisez-vous à faire des erreurs

Pour vivre sereinement, autorisez-vous à faire des erreurs

Lorsque vous vous rendez compte que vous vous êtes trompés, prenez un peu de temps pour réfléchir à la situation. Posez-vous ces questions: Pourquoi ça n’a pas fonctionné? Comment est-ce que je peux m’améliorer pour la prochaine fois? Quel enseignement puis-je en retirer?

Ces quelques minutes que vous prenez pour analyser la situation vous permettra de vous améliorer rapidement. Après tout la majeure partie des gens ne prend pas le temps de réfléchir sur ce qu’elle fait donc vous aurez un grand avantage grâce à cette attitude constructive.

« La seule véritable erreur est celle dont on ne retire aucun enseignement. »

John Powell, Professeur d’histoire américain

Vous ne comprenez pas où et pourquoi vous vous êtes trompés? Demandez de l’aide aux personnes qui vous ont fait remarqué l’erreur ou à votre entourage. Même si ce n’est pas toujours facile d’avouer que l’on s’est trompé, cette étape est nécessaire à notre développement, à nous rendre meilleurs. Si vous voulez réellement devenir un Top Vendeur, vous devrez faire un certain nombre d’erreurs, c’est inévitable!

Et puis, à la fin, l’erreur est humaine non? Admettez-vous facilement vos erreurs? Comment considérez-vous le fait de vous tromper? Répondez dans les commentaires ci-dessous!

Pourquoi et comment bien connaître ses produits?

Avoir de bonnes techniques de vente est inutile si vous ne connaissez pas votre produit et ses caractéristiques. Le client pourrait vous poser des questions et vous ne sauriez pas répondre. Mais savez-vous pourquoi et comment développer votre connaissance des articles que vous proposez?

La formation interne

Bien connaître ses produits est essentiel dans la vente. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à demander autour de vous!

Bien connaître ses produits est essentiel dans la vente. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à demander autour de vous!

De nombreuses entreprises ont un programme de formation interne pour les vendeurs. C’est l’occasion d’en savoir plus sur les produits que vous vendez. Dans certains domaines, des réunions sont prévues pour présenter les nouvelles collections. N’hésitez pas à prendre des notes et à poser des questions. Il n’est pas facile de connaître parfaitement tous les produits et cela peut prendre du temps d’en apprendre les différentes caractéristiques. Cependant les meilleurs vendeurs travaillent dur pour acquérir ces connaissances qui sont essentielles pour faire un excellent entretien de vente et sélectionner les 2 ou 3 produits du catalogue les plus adaptés au client. Si vous pensez que l’entreprise ne vous fournit pas assez d’informations, vous allez devoir faire vous-même des recherches.

Que faut-il savoir d’un produit?

Voici ce que vous devez savoir sur un produit: son nom, son modèle, ses références, si c’est le dernier sorti et ce qu’il a en plus de la version précédente, ce qui fait que votre produit est supérieur aux autres, son fonctionnement, les différentes versions disponibles, s’il est disponible en stock… Plus vous en savez et plus il vous sera facile de vendre puisqu’il vous sera facile de répondre aux questions des clients.

Où trouver ces informations?

Au-delà de la formation en entreprise, vous pouvez vous servir de nombreux outils pour obtenir des informations sur vos produits. Selon les articles, vous pouvez utiliser les fiches techniques du fournisseur, le catalogue de l’entreprise, la notice d’utilisation ou encore vous pouvez demander à vos collègues plus expérimentés si vous avez quelques questions et profiter de leur expérience. Ce que je vous recommande particulièrement c’est d’essayer le produit vous-même: touchez-le, faites des tests, regardez comment il fonctionne…comme si vous étiez le client. Vous vous souviendrez plus facilement de ses caractéristiques, des émotions que le produit vous a donné et vous serez bien plus enthousiaste lorsque vous en parlerez à vos clients!

Est-ce que vous connaissez tous ces symboles? Si vous travaillez dans un magasin de vêtements c'est extrêmement important!

Est-ce que vous connaissez tous ces symboles? Si vous travaillez dans un magasin de vêtements c’est extrêmement important!

Petite anecdote: J’ai eu l’opportunité de visiter l’usine où étaient fabriqués les matelas que nous proposons. J’ai vu étape par étape comment ils étaient faits et ça a été une expérience fantastique! Je n’aurais jamais imaginé  qu’il y avait tant de travail derrière ce produit. Ca a changé ma façon de voir les matelas. Mon enthousiasme pour nos produits a augmenté encore plus et mes ventes aussi! Je réussissais bien plus facilement à transmettre  mes émotions aux clients grâce à cette visite! Rien ne remplace l’expérience sur le terrain.

Si les clients ont des doutes sur votre produit, écoutez-les jusqu’au bout. Ils vous donnent l’occasion de savoir ce qui est important pour eux et de pouvoir les convaincre. Même après des années, il arrive qu’un client me pose une question à laquelle je n’aurais jamais pensé, on n’a jamais fini d’apprendre!

Si vous ne savez pas répondre à la question du client…

La règle numéro 1 est de ne pas mentir! Vous ne savez pas répondre, ce n’est pas grave. Soyez honnête avec le client. C’est pire si le client découvre par la suite que son achat ne correspond pas à ce que vous lui avez dit. Si vous avez la possibilité de répondre tout de suite à la question du client, par exemple en appelant le fournisseur ou votre supérieur, faites-le sur le moment. Sinon dites-lui que vous vous renseignez le plus vite possible, et que vous l’appellerez à peine vous en saurez plus. En faisant preuve de professionnalisme, vous augmentez vos chances de conclure la vente.

Par ailleurs les personnes font déjà énormément de recherches sur internet avec d’acquérir un produit, il vous faut donc avoir une excellente préparation. Si le client en sait plus que vous, vous risquez de perdre votre crédibilité.

Une bonne préparation permet de vendre plus facilement et efficacement. Vous serez plus sûr de vous pendant l’entretien si vous savez exactement de quoi vous parlez. Cela peut faire la différence entre vous et vos concurrents! Qu’en pensez-vous? Laissez-moi vos commentaires ci-dessous!

 

A quoi sert la flexibilité au travail?

A quoi ça sert d'être flexible?

A quoi ça sert d’être flexible?

La flexibilité est une qualité extrêmement importante pour la gestion de l’entreprise et du personnel. Dans notre cas, elle peut conditionner l’échec ou la réussite du magasin. Un des problèmes majeurs des entreprises est le manque de flexibilité et de réactivité. Les grands groupes sont généralement les plus touchés par cette rigidité et par la difficulté à s’adapter aux changements continuels du marché et des nouvelles tendances. Cela est dû en partie à la lenteur du système interne à prendre des décisions et à les mettre en application. Pour réussir dans l’ère digitale, une des bases est la rapidité à innover pour surpasser ses concurrents, encore faut-il que l’entreprise soit prête à changer.

Pourquoi faut-il être flexible?

Que ce soient les entreprises ou les êtres humains, nous tendons à reproduire chaque jour un comportement donné. Les habitudes plaisent, ce sont des situations déjà connues et faciles à gérer. La zone de confort est justement ce bien-être que l’on éprouve lorsqu’on reste dans cette espèce de routine où il nous semble qu’on a le contrôle. Rien de mal vous me direz! En revanche c’est un piège! Rester dans sa propre zone de confort signifie ne pas faire place à la nouveauté, ne pas apprendre, manquer des opportunités… c’est être le spectateur de sa propre vie et pour une entreprise ça peut signifier sa mort.

Nous devons être à jour sur les dernières nouveautés dans notre domaine. Désormais nous avons accès à une énorme quantité d’informations, utilisons-les pour être toujours à l’avant-garde! Même si un modèle fonctionne un moment, il n’est pas dit qu’il fonctionnera pour toujours. Quelquefois, accepter la nouveauté comporte un risque mais refuser les changements peut porter droit à la faillite.

Concrètement comment se traduit la flexibilité dans un magasin?

Lorsqu’on parle de flexibilité, les vendeurs sont en première ligne surtout s’ils travaillent dans des centres commerciaux. La flexibilité quantitative interne signifie que les horaires de travail sont modulés selon la fréquentation du magasin et les tâches à accomplir. Les périodes où il y a moins de travail compensent les périodes qui requièrent plus de personnel (comme les fêtes, les inventaires…) De cette façon, le magasin n’a pas besoin de payer les heures supplémentaires puisqu’il utilise les heures qui n’ont pas été faites par le personnel durant les périodes « creuses ». La flexibilité quantitative externe comporte en revanche le licenciement ou l’embauche de personnel selon les besoins du magasin. Un des inconvénients pour le vendeur est qu’il n’est pas toujours facile de garder un style de vie équilibré lorsqu’il travaille avec  des horaires décalés, en particulier pour les repas.

Parlons maintenant de la flexibilité fonctionnelle. Elle rend plus souple l’entreprise et le travail du personnel puisqu’elle permet de pouvoir faire changer de poste de travail à l’employé. Dans notre cas, avoir des vendeurs polyvalents permet au magasin d’économiser sur le coût du personnel. Cependant, le magasin doit tout de même investir dans une formation plus poussée de ses vendeurs. Dans certains cas, le fait d’avoir à gérer plusieurs tâches peut être mal vécu par les personnes car elles doivent faire trop de choses en même temps. Souvent les vendeurs font beaucoup plus que de la vente: mise en rayon, caisse, nettoyage des locaux, s’occuper de l’arrivée de marchandises ou encore des stocks  en réserve. Il faut bien connaître les priorités du magasin. Ainsi il faut toujours se rappeler que le client est notre priorité numéro 1, puisque c’est la source de revenus du magasin!

La flexibilité lorsqu’elle est bien gérée peut faire gagner du temps et de l’argent. En étant ouvert au changement, à l’affût de nouveautés et en optimisant le travail des vendeurs (en particulier au niveau des horaires et de la polyvalence de l’employé), le magasin réussi à générer plus de bénéfices. Que pensez-vous de la flexibilité? Bonnes ventes!