“La vie commence là où se termine votre zone de confort” Neale Donald Walsch

 

Le 8 et 9 Septembre 2014, la commune de Garde, en Italie, a été témoin du quatrième kick off de l’entreprise pour laquelle je travaille. Les responsables, les chefs de secteurs et les assistants chefs de secteurs avec un petit groupe de collègues de l’administration ont passé 2 jours sous le signe de la motivation, de la création et de l’esprit d’équipe.

Après avoir exposé brièvement les superbes résultats de la fin de l’année commerciale, le Business Game est commencé : une fois divisés en groupe, chaque équipe devait utiliser le budget mis à disposition pour l’approvisionnement de la marchandise, l’achat de matériel publicitaire, puis mettre au point une stratégie de vente.

Tout d’abord nous avons effectué le tirage au sort des équipes. Une fois les groupes formés, nous avions 5 minutes pour choisir un nom pour l’équipe. Vu le thème du meeting, le nom de “No Limits” nous semblait approprié! Nous ne savions pas encore à quoi nous attendre. Quand on nous a demandé de construire un Business Plan, là, nous avons compris que ça n’allait pas être du gâteau! C’était quoi au juste ce “Business Plan”? En résumé c’est un plan qui présente le projet de l’entreprise et détaille les différentes étapes de notre modèle de business par exemple ce qu’on va vendre, à qui, à quel prix, où, comment, à quel moment, qui s’occupe de quoi… Nous avons décidé une stratégie même si nous n’avions que très peu d’informations sur comment se déroulerait l’épreuve.

Bon, passons à l’achat de matériel. Nous avions tous une fourniture de base de housses de couettes. Nous avons encore acheté des sacs en toile et des ballons à revendre, une bannière avec notre logo, et surtout l’information commerciale qui coûtait le plus! Grâce à cette aide nous savions où vendre nos produits: devant un supermarché très fréquenté! Pour éviter de dépenser d’autres sous fictifs, j’ai demandé à la réception de l’hôtel s’ils pouvaient nous prêter une petite table et une nappe pour nos marchandises. Je les remercie encore pour leur aide!

La vente devait se faire le lendemain. Autant dire que je ne tenais pas en place. J’ai très peu dormi, à la fois excitée comme une puce et avec la peur au ventre! Après tout, je n’avais jamais vendu hors du magasin. Là,  j’ai compris que ma zone de confort était justement le magasin. 

Ce type de vente a mis à dure épreuve la zone de confort de plus d’un collègue. Moi non plus je n’en menais pas large! Devant les entrées des centres commerciaux, sur les places, le long du lac, au porte à porte, les collègues arrêtaient les touristes et les habitants pour leur proposer des articles à acheter. J’ai même essayé d’aller voir le maire de la commune mais il était en vacances! Heureusement, notre information commerciale a été d’une aide précieuse. Devant le supermarché, les gens continuaient à entrer et sortir. Nous avions donc une source continue de “clients potentiels”. Je n’ai jamais essuyé autant de refus que ce jour-là, mais je ne me suis pas découragée! J’en ai tiré une autre leçon: dans le magasin, c’est le client potentiel qui entre de son plein gré dans notre territoire. En revanche, dans la vente au porte à porte c’est le vendeur qui est sur le territoire du client potentiel. En fin de compte, le magasin nous donne un avantage non négligeable! Ces deux types de vente sont complètement différents et au début j’étais complètement perdue! Cependant, je me suis vite adaptée. Erreur après erreur, j’ai essayé de trouver des solutions efficaces pour vendre. Pas facile mais je me suis amusée comme une folle!!!

L’heure de retourner à l’hôtel avait sonné. Nous étions anxieux de savoir combien les autres groupes avaient gagné. Vous aussi vous voulez savoir si notre groupe a gagné? Regardez donc les vidéos que j’ai faites durant le jeu!! Oui je suis à l’envers au début de la vidéo… poster une vidéo imparfaite c’est aussi un moyen de sortir de ma zone de confort! 😉

Le produit de nos ventes a été donné en œuvre de bienfaisance. Et les résultats ont été incroyables! Top des ventes: Le sac en toile vendu jusqu’à 10€ alors que nous le vendons seulement 1€ en magasin! Après ces deux journées, aucun des participants n’aura plus jamais de réticence pour approcher quelqu’un pour le conseiller ou pour vendre un article complémentaire!

Après 6 heures de vente en plein air et la remise des prix, le Kick off s’est terminé par un grand mal de pied général mais aussi avec l’intime conviction que Vouloir c’est Pouvoir et que souvent les plus grands obstacles sont ceux que l’on se crée nous même. Sortir de notre zone de confort ne tue pas mais nous rend plus fort!

Et vous, à quand remonte la dernière fois que vous êtes sortis de votre zone de confort? 😀 Laissez votre réponse dans les commentaires!!!